épointer


épointer

épointer [ epwɛ̃te ] v. tr. <conjug. : 1>
espointer 1553; espointier un faucon « lui émousser les griffes, le bec » v. 1375; de é- et pointe
1Émousser en ôtant, en cassant ou en usant la pointe. Épointer une aiguille, des ciseaux. « Elle l'écrit partout sur les murs [...] et épointe tous mes crayons à ce travail » (Loti).
2(fin XIXe) Rare Effiler en taillant ou en aiguisant la pointe. 2. appointer.

épointer verbe transitif (de pointe) Émousser, casser ou user la pointe d'un instrument, d'un outil. ● épointer (synonymes) verbe transitif (de pointe) Émousser, casser ou user la pointe d'un instrument, d'un outil.
Synonymes :
- émousser
Contraires :

épointer
v.
d1./d v. tr. TECH émousser la pointe de. épointer un couteau.
d2./d v. Pron. S'émousser, perdre sa pointe.

I.
⇒ÉPOINTER1, verbe trans. et pronom.
[Le compl. désigne un objet pointu]
A.— Emploi trans. Rendre moins pointu en cassant ou en usant la pointe (de quelque chose). Épointer une aiguille, un couteau, des ciseaux (Ac. 1932). Synon. émousser; anton. appointer2, épointer2. Plus tard vous apercevrez ces hommes accrochés à des épines qu'ils n'auront pas épointées (BALZAC, Lys, 1836, p. 159). Elle [Aziyadé] l'écrit [son nom] partout sur les murs (...) et épointe tous mes crayons à ce travail (LOTI, Aziyadé, 1879, p. 98).
P. métaph. Malheur à l'imagination française, on veut épointer les aiguilles de sa plaisanterie! (BALZAC, Mais. Nucingen, 1838, p. 626). Où les rossignols n'ont pas rouillé un battement de leurs trilles ni épointé une flèche de leur ardeur (ARNOUX, Rhône, 1944, p. 166).
B.— Emploi pronom. à sens passif. Devenir moins pointu, moins acéré. Ces aiguilles ne valent rien, elles s'épointent facilement (Ac. 1835, 1878). Sur quelque Épée oisive en songe et qui s'épointe au pavé qu'elle raie et qui l'use à sa pierre (RÉGNIER, Poèmes anc., 1890, p. 162). Le temps de tailler mon crayon qui s'est épointé et tout sera pour le mieux dans le meilleur des mondes (CAMUS, État de siège, 1948, p. 219).
Au fig. Devenir moins vif, moins pénétrant. Il finissait par leur découvrir d'imperceptibles tares, et il les rejetait, se demandant si son flair ne s'épointait pas, ne se dupait point (HUYSMANS, À rebours, 1884, p. 135).
Prononc. et Orth. :[], (j')épointe []. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Cf. épointer2. Fréq. abs. littér. :4.
II.
⇒ÉPOINTER2, verbe trans.
[Le compl. désigne un objet qui n'est pas pointu] Tailler (quelque chose) en pointe. Épointer un pieu; épointer un crayon (Ac. 1932). Synon. appointer2, appointir; anton. émousser :
Quand il eut mis toutes choses en ordre et comme il voulait qu'elles fussent pour dormir pendant son absence, il s'habilla proprement, épointa sa barbe blonde, fit un paquet de hardes qu'il emporterait avec lui; ...
R. BAZIN, Blé, 1907, p. 271.
[P. ell. du compl.] La pièce entière abattue, l'on commence à ébrancher et à épointer à l'une des extrémités du chantier, et l'on finit à l'autre (PESQUIDOUX, Livre raison, 1925, p. 5).
Prononc. et Orth. :[], (j')épointe []. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1. [XIe s. judéo-fr. espointier « briser la pointe (d'une broche) » (RASCHI, Gloses, éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, n° 420, p. 56)]; 1375 « émousser » [faucon] ... espointié des ongles et du bec (Modus et Ratio, éd. G. Tilander, t. 1, p. 178); 2. 1755 reliure (Encyclop. t. 5); 3. 1890 « tailler en pointe » (DG). Dér. de pointe; préf. é-. Fréq. abs. littér. :3.

épointer [epwɛ̃te] v. tr.
ÉTYM. Fin XIe, espointier; de é-, pointe, et suff. verbal.
1 Techn. Émousser en enlevant, en cassant ou en usant la pointe de… || Épointer une aiguille.Pron. || Ce crayon s'épointe, la mine s'use.
0 Elle l'écrit partout sur les murs, avec autant de sérieux que s'il s'agissait d'une opération d'importance, et épointe tous mes crayons à ce travail.
Loti, Aziyadé, III, III, p. 78.
2 (1890). Effiler en taillant ou en aiguisant la pointe de. Appointer, appointir. || Taille-crayon pour épointer les mines. (1755). Reliure. || Épointer les nerfs du dos d'un livre.
——————
épointé, ée p. p. adj.
|| Aiguille épointée.
Par anal. || Cheval épointé, dont une hanche, démise ou brisée, est moins saillante que l'autre.Chien épointé, qui s'est cassé la cuisse.
DÉR. Épointage, épointement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • épointer — 1. (é poin té) v. a. 1°   Casser la pointe, émousser. Épointer une aiguille, un couteau. 2°   S épointer, v. réfl. Perdre sa pointe. Ces aiguilles s épointent facilement. HISTORIQUE    XVIe s. •   Espointer, COTGRAVE . ÉTYMOLOGIE …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ÉPOINTER — v. tr. émousser une chose en lui ôtant sa pointe. épointer un couteau, des ciseaux, une aiguille. Il signifie aussi Tailler en pointe. épointer un crayon. Le participe passé ÉPOINTÉ s’emploie spécialement en termes de Manège et de Chasse et se… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • ÉPOINTER — v. a. Ôter la pointe à quelque instrument. Épointer un couteau, une aiguille. On l emploie aussi avec le pronom personnel. Ces aiguilles ne valent rien, elles s épointent facilement. ÉPOINTÉ, ÉE. participe …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • épointage — ● épointage ou épointement nom masculin Action d épointer ; fait d être épointé. épointage n. m. TECH Action d épointer. épointage [epwɛ̃taʒ] n. m. ÉTYM. 1836; de épointer. ❖ ♦ …   Encyclopédie Universelle

  • casser — [ kase ] v. <conjug. : 1> • v. 1160; quasser « briser » 1080; bas lat. quassare, de quatere « secouer » I ♦ V. tr. A ♦ 1 ♦ Mettre en morceaux, diviser (une chose rigide) d une manière soudaine, par choc, coup, pression. ⇒ briser, broyer,… …   Encyclopédie Universelle

  • émousser — [ emuse ] v. tr. <conjug. : 1> • XIV e; de é et 3. mousse 1 ♦ Rendre moins coupant, moins aigu. ⇒ épointer. Émousser un fleuret. ⇒ moucheter. Armes émoussées. Pointe d outil, mine de crayon émoussée, rendue moins pointue par l usage. 2 ♦… …   Encyclopédie Universelle

  • pointe — [ pwɛ̃t ] n. f. • 1150; bas lat. puncta; de pungere « poindre » I ♦ Extrémité pointue. A ♦ (Concret) 1 ♦ Extrémité allongée (d un objet qui se termine par un angle très aigu) servant à piquer, percer, tracer finement. Pointe d une aiguille, d un… …   Encyclopédie Universelle

  • pointé — pointe [ pwɛ̃t ] n. f. • 1150; bas lat. puncta; de pungere « poindre » I ♦ Extrémité pointue. A ♦ (Concret) 1 ♦ Extrémité allongée (d un objet qui se termine par un angle très aigu) servant à piquer, percer, tracer finement. Pointe d une aiguille …   Encyclopédie Universelle

  • rapointir — rappointir ou rapointir [ rapwɛ̃tir ] v. tr. <conjug. : 2> • rappointir 1846; rappointier « aiguiser » 1481; de re et 2. appointer ♦ Techn. Refaire la pointe de. ⇒ 2. appointer. Rappointir une alène. ⊗ CONTR. Émousser, épointer …   Encyclopédie Universelle

  • rappointir — ou rapointir [ rapwɛ̃tir ] v. tr. <conjug. : 2> • rappointir 1846; rappointier « aiguiser » 1481; de re et 2. appointer ♦ Techn. Refaire la pointe de. ⇒ 2. appointer. Rappointir une alène. ⊗ CONTR. Émousser, épointer. r …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.